AT GAMES Master System

la boite de la console

Bonjour amis(es) de la firme au hérisson bleu,

Aujourd’hui, je ne vais pas vous conter un souvenir de gamer (l’article arrivera un peu plus tard) mais partager avec vous ma découverte de cette petite machine de poche de la marque AT GAMES édition Master System / Game Gear. Je tiens à mettre les choses au clair de suite avant d’aller plus loin. Si toi cher lecteur, tu ne jures que par les hardwares officiels façon barbue intégriste, cet article n’est pas pour toi. Moi je suis de l’école « On a pas le même maillot mais on a la même passion », je ne suis pas sectaire sur le support même si elle est générique tant que le plaisir de jeu est respecté. En toute honnêteté et toute franchise, je trouve que ce « type » de machines peut être éventuellement une bonne alternative pour toute personne (Adulte, jeune ou enfant) voulant découvrir les jeux & franchises d’antan sans se ruiner avant un possible achat de la console de salon.

Pour ma part, la raison première de cet achat, c’est que ma fille de 2ans ½ a tendance à me rapporter toutes mes manettes en disant « papa, manette » sans forcément être tendre avec (Je me dis que d’ici quelques temps et avec de la chance, je pourrais l’entrainer à me rapporter des bières du frigo). Ensuite, elle commence à s’intéresser à tout ce qui est loisirs numériques (tablette, téléphone, animés et animés 3D, jeux vidéos) et j’ai droit à la fameuse phrase que tout père de famille a déjà entendu un millier de fois en voiture (si ce n’est pas plus), « papa, quand est qu’on arrive ? ». Donc qu’elle est le meilleur moyen pour moi, un papa retrogamer bientôt trentenaire, de faire plaisir à ma fille sans se ruiner, avec une petite console générique portable afin de lui faire découvrir une partie des jeux de ma jeunesse et la distraire pendant les trajets en voiture.

Et pour finir, je voulais voir de mes yeux, ce que ce type de machine avait dans le ventre. Aujourd’hui, étant plus papa que joueur, mon mode de consommation en terme de jeux vidéo a drastiquement changé. Mes disponibilités ont changé, mes priorités également et à mon grand regret, je joue moins et différemment. En effet, il est plus simple pour moi de sortir mon téléphone pour jouer quelques minutes pendant ma pause déjeuner ou entre le bain de la petite et le diner du soir. J’ai testé la majorité des émulateurs disponibles sur smartphones et le constat est toujours le même, l’absence de sensation à cause « du tout tactile ». L’absence de croix directionnelle/joystick et de boutons physiques tuent complètement la sensation de gameplay. Je dose mal les sauts et les réceptions, la reconnaissance des doigts devient hasardeuse voire nulle dès que l’on doit appuyer sur 3 boutons virtuels en même temps ; le plaisir de jeu est tout simplement limité. Avec ce type de machine, toucher une croix directionnelle, sentir sa résistance, les bruits et la sensation des boutons que l’on enfonce changent radicalement la donne et c’est pour ces raisons que je voulais donner à la machine d’AT GAME sa chance. Vous voulez le résultat ??? Débriefing.

Pour ceux qui ne connaissent pas la société AT GAMES et ses produits, cette entreprise venant tout droit de l’Empire du Milieu (Chine), est spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de reproduction semi-rétro génériques. Il est possible d’acheter un clone de l’Atari 2600, de la ColecoVision, de l’Intellvision et de la Mega Drive pour les consoles de salon avec comme principale avantage, la compatibilité sur nos téléviseurs modernes et jouer sur la fibre nostalgique grâce à leurs jeux « classics » intégrés (environ 80 par machine). Mais également une Mega Drive & Master system / Game Gear portable. Le tout pour un prix plutôt attractif, aux alentours de 35-60 $ la machine (prix au 17/09/15).

Produits ATgames
Produits ATgames

capture Ebay

J’ai commandé la console via un célèbre site d’enchères 35 euros avec la livraison, je reçus la machine une semaine plus tard. Le tout aussi bien emballé qu’une main dans une paire de moufle. Entre chercher un ciseau et tenter l’ouverture du colis sans rien vouloir abimé, le labeur aurait durée 5 bonnes minutes.

mon colis   la boite de la console

Première surprise, franchement agréable, c’est la qualité du conditionnement. Pour 35€ franchement, je m’attendais à tout sauf à ça. Le carton est bien épais et de qualité, la machine soigneusement emballée et protégée par un carré de mousse coupé sur-mesure à la dimension de la console. En prime, on a droit même à un petit tournevis pour retirer le cache pile (et éventuellement démonté la console) et d’un emplacement pour ranger des piles de rechange. Même mon smartphone était moins bien protégé dans son emballage carton.

Certes, certains diront que cela ne sert pas à grand-chose, on paye une console en premier lieu, pas un emballage. Mais quand même, cela met relativement en confiance et j’aime ce genre de petite attention. Pour une fois que le gamer n’est pas pris pour une vulgaire tirelire, c’est vraiment sympa. La boite ne fera pas tâche dans une gamesroom, durera dans le temps et ne risque pas de se désolidariser en la manipulant, même si vous la maniez régulièrement.

DSC_0294    DSC_0295    DSC_0297

Afin de vous montrer l’encombrement de la console, je l’ai superposé à mon portable. L’encombrement est a peu près similaire, elle tiendra aisément dans une poche sans aucun problème. La prise en main est bonne, la finition soignée pour un produit qui reste d’entrée de gamme (le plastique ressemble à celui utilisé pour la fabrication des playmobils).

montage-1-1

Le tout reste très basique, bouton « On/Off », un bouton « menu » pour quitter le jeu sans avoir à redémarrer la machine, réglage du volume et une prise jack vidéo pour permettre de connecter la machine à une télévision afin de jouer sur un grand écran (câble vendu en option).

Cependant, on atteint rapidement les limites prix/prestation, on ne peut qu’hélas déplorer l’absence d’emplacement pour carte mémoire (SD ou micro/SD) pourtant présent sur la SEGA Mega Drive Arcade Ultimate Portable. Pour moi, cela n’est pas un inconvénient en soit mais pour alimenter la console, il faut 3 piles LR03 (ou AAA).

Pour le contenu, on a droit à une sélection de trente grands titres estampillés SEGA. (Alex Kidd in High Tech World; Alex Kidd in Miracle World; Alex Kidd : The Lost Stars; Assault City; Astro Warrior; Aztec Adventure; Baku Baku Animal; Bomber Raid; Columns; Dr. Robotnik’s Mean Bean Machine; Dragon Crystal; Ecco: The Tides of Time; Fantasy Zone; Fantasy Zone II (OPA OPA); Gain Ground; Global Defense; Golden Axe; Kung Fu Kid; Penguin Land; Putt and Putter; Quartet; Ristar the Shooting Star; Snail Maze; Drift Sonic 2; Sonic Chaos; Sonic Spinball; Sonic Triple Trouble; Super Columns; Tails Adventures; The Ninja). Le choix est nombreux, les types de jeux variés, de quoi assouvir les goûts de chacun, aussi bien les fans de plateforme, de shoots ou de serious games.

Une fois la console allumée, on se rend également compte qu’on est loin d’une machine premium. Honnêtement, pour 35€ fallait se doutait que l’écran ne soit pas un full HD 1080P Retina, ici on a droit a un écran me rappelant les heures de gloires de mon SAGEM MX6 en thermes de qualité d’affichage. Toutefois, il est bon de rappelait qu’une Master System ne pouvais afficher que 32 couleurs en simultané donc l’écran reste parfaitement lisible et les jeux jouables dans la très grande majorité des cas.

Pour finir, je vais parler des sensations ressenties console en main. En toute franchise, je suis agréablement surpris. La croix directionnelle, je la trouve certes un peu petite mais elle est très précise et répond excellemment bien. Sur Alex Kidd in Miracle World, qui est un jeu relativement exigeant sur la gestion des sauts, je n’ai rencontré aucun problème avec des sauts mal négociés. Chaque « mort » était liée uniquement à mon excès d’optimisme dans des passages délicats. Les 2 boutons répondent bien et on dispose de ce que tous les joueurs de Master System rêvaient  à l’époque à portée de pouce, le bouton « START ». J’ai récupéré mes sensations et je joue avec un réel plaisir.

L’écran LCD de 2,6 pouces rétro éclairé fait son travail de manière correcte, sur les jeux où les couleurs sont bien distinctes et les sprites assez gros comme Alex Kidd il n’y a aucun souci mais pour quelques titres comme Columns ; Bomber Raid ou Putt and Putter, un peu plus de contraste ou de couleurs auraient été un plus. Cela dit, ces titres restent parfaitement jouables. J’ai constaté cependant un léger décalage sur l’écran titre d’Alex Kidd in Miracle World, je ne sais pas si cela est dû à un problème d’affichage ou d’une rom mal émulée.

alex kidd

S’il y a un seul bémol à signaler concernant cette petite portable serait du coté du son. Le petit haut parleur ne retransmet pas toute la magie qu’engendre la sonorité 8 bits. Le son est un peu grésillard même à faible volume, dommage.

Conclusion :

Cette machine même si elle n’est pas parfaite, permet par son prix vraiment attractif, sa facilité d’utilisation et son encombrement de (re)découvrir les grands hits de SEGA. Les sensations sont un million de fois mieux ressenties que sur smartphone ou tablette, le plaisir de jeu est immédiat, on sélectionne un soft et c’est parti. Sa petite taille permet de la ranger aussi bien dans sa poche (ou un petit sac), idéal pour jouer dans les transports discrètement ou occuper les enfants en voiture.

Attention toutefois, faut garder bien en tête qu’au prix vendu, cela reste des produits d’entrée de gamme ou de découverte. Mais pour ma part, je suis conquis.

En cadeau, quelques captures en cadeau. Cliquer pour agrandir

1er Couverture

page 1page 2 page 3

DSC_0315 DSC_0316 DSC_0317 DSC_0318 DSC_0320DSC_0314

Leave a Reply