3D Sonic The Hedgehog 2 | Critique

Depuis l’ouverture du site, nous avons eu la chance de pouvoir tester pour vous les rééditions 3D des grands hits de SEGA par la société M2 sur 3DS. Ce mois ci, nous vous proposons de découvrir le dernier titre de la 2ème série de jeux, le 16ème de la gamme, en l’occurrence : 3D Sonic The Hedgehog 2. Comme d’habitude, nous allons surtout nous attarder sur ce remaster plutôt que sur le jeu de Yuji Naka en lui même qui a déjà été vu et revu depuis sa sortie initiale en 1992 sur Mega Drive.

3dsonic2-01

Des portages de ce titre, on peut dire qu’il y en a eu des tonnes, que ce soit sur des compilations ou sur supports mobiles mais cette fois ci, nous sommes face à un vrai travail de fond comme M2 a pris l’habitude de le faire, en s’appuyant sur l’expérience acquise au cours des trois dernières années de développement de ces 3D Classics. Il s’agit là du troisième jeu Mega Drive adapté dans cette deuxième série après Streets of Rage II et Gunstar Heroes. Comme ce fut le cas pour ces titres, Sonic The Hedgehog 2 devait au départ être prévu pour la première série mais devant la complexité technique rencontrée, son portage a dû être repoussé, pour enfin voir le jour début octobre 2015. Alors que sur Mega Drive, on assistait à une déferlante de nouveautés par rapport au premier épisode, ici même chose, le résultat sublime totalement l’original et surpasse également le remaster de Sonic premier du nom.

3dsonic2-02

Sur le plan des nouveautés, il tire pleinement partie de la 3D de la portable de Nintendo, le travail a de nouveau été colossal pour pouvoir permettre cette impression de profondeur que ce soit sur les phases en 2D ou sur les « Special Stages » où Sonic se retrouve à l’intérieur d’un tube en pseudo 3D. Pour l’anecdote, ils ont réussi à retranscrire en 3D ces passages grâce à une vidéo de polygones affichés en pré-calculé de manière horizontale et verticale. Ce fut un véritable tour de force pour rendre ceci « propre » et lisible. La jouabilité, par contre, dans ces niveaux est somme toute identique à l’original avec toujours des difficultés à récupérer les pièces. Comparé à Sonic 1, le nombre de zones différentes a été radicalement augmenté, on passe de 6 à 11 zones et comprenant des niveaux beaucoup plus longs que l’original. De plus, au niveau des animations, celles ci sont en nombre plus conséquent, ce qui offre évidemment un panel beaucoup plus agréable à l’oeil, malgré le travail de titan exigé.

3dsonic2-03

Le mode co-op local a été conservé (non sans mal car il a bien failli passer à la trappe !), tout comme ils ont optimisé leur moteur afin de pouvoir le proposer en 60 images /seconde. La plus importante difficulté fut de proposer ce mode de jeu en 3D avec l’application de cet aspect sur le split de l’écran entre les deux joueurs, tout en sachant que l’image était au départ toute écrasée vu la réduction de l’écran. Au final, certains compromis ont dû être faits comme la suppression de certains éléments de décor pour pouvoir continuer un affichage en bonne et due forme. D’après les développeurs, il s’agit de la tâche la plus ardue dans le développement des 16 titres de leur « Remaster Project »… c’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle Sonic 2 fut le dernier abordé. Là où bon nombre de développeurs auraient simplement jeté l’éponge sur le mode Versus (surtout pour une console portable), M2 a continué à chercher des solutions et travailler le moteur de son émulateur afin de proposer une vraie remasterisation en tout point fidèle à l’originale.

3dsonic2-04

Après avoir analysé les progrès techniques qui ont permis d’accoucher d’un des remakes les plus aboutis de la gamme, voyons les ajouts faits par M2 sur Sonic 2.  Tout d’abord, il est possible de définir l’ordre d’apparition des stages. Une aubaine pour ceux qui souhaitent commencer par les plus compliqués. Un nouveau mode de jeu s’appelant « Ring Keeper Mode » est également apparu : celui ci permet d’éviter de perdre la totalité de ses rings lordque l’on est touché, mais plutôt d’en garder la moitié, un genre de « Casual Mode » qui permettra aux moins initiés de la saga du hérisson bleu d’être moins frustrés. Enfin, le mode « Super Sonic » que l’on récupère après avoir terminé le jeu, nous permet de commencer chaque niveau avec ce « cheat » activé sans avoir à utiliser d’émeraude récupéré au fil des niveaux.

Au final, pas grand chose de plus à rajouter si ce n’est que pour moi 3D Sonic The Hedgehog 2 est le plus abouti de ces deux premières vagues de remasterisations, j’espère simplement qu’ils ne s’arrêteront pas en si bon chemin et continueront à nous proposer ces remakes de qualité… pour pas des titres comme Moonwalker, Power Drift (qui sera offert en bonus dans la version boîte japonaise), Alex Kidd, Golden Axe ou encore un exemple plus méconnu comme AB Cop… bref, le catalogue de SEGA ne demande qu’à être dépoussiéré, si c’est de la même qualité, je dis oui à 100% !!

Leave a Reply