Souvenirs de gamer 4: Sega Rally Championship

Intro : On a tous eu des jeux inoubliables, des jeux qui marqué d’une empreinte indélébile notre âme d’enfant. Je parle de ces jeux ou même après 20 ans, on se souvient de notre « première fois » comme si c’était hier. Ces instants, je vais les partager avec vous avec les émotions et mon ressenti de l’époque dans cette chronique intitulé souvenir d’un gamer….

Parce qu’on a tous eu des jeux inoubliables…..

Écran titre de SEGA RALLY Championship Saturn
Écran titre de SEGA RALLY Championship Saturn

Bonjour amis (es) amoureux des pixels, de jeux rétro ou des jeux vidéo en générale, aujourd’hui après être passé à 2 doigts de l’internement psychiatrique pour avoir rejoué malgré mon traumatisme passé à M1 Abrams Battle Tank pour l’article précédent, me revoilà en forme et remis de mes émotions pour vous parler de ce qui est pour moi de « THE GAME » de la trop incomprise Saturn. Incomprise des joueurs et des développeurs, cette machine en avait vraiment grand sous le pantalon. Malgré sa vie plutôt courte (surtout en Europe) et un potentiel trop peu exploité, elle a cependant permis à moi comme à d’autres de découvrir certains des plus hits de l’arcades de tout les temps comme Sega Rally, Manx TT Superbike ou encore Daytona USA. Toutes personnes étant « SEGAFAN » se doivent d’essayer ces titres. En plus, ces jeux ont la particularité de modifier le continuum espace-temps rendant la notion de durée fortement désuète. Touts individus ayant posés ces mains sur une manette (ou volant) sur ces titres ne décrocheront plus de leur cathodique et les « allez une petite dernière pour la route et puis dodo » se termineront en nuit blanche tellement la marge de progression est juste énorme. Il n’y a rien à dire « SEGA C’est plus fort que toi ».

En plus j’ai un affectif particulier pour cette console. A chaque évolution de console et ceux depuis mes débuts, mes petites mimines ont toujours touché en premier une console de la firme d’HANEDA. De la Master System qui fut la première machine sur laquelle j’ai posé mes petits doigts boudinées vers 3ans ½, la Mega Drive qui fut ma première console, la Saturn ne fait pas exception à la règle et mes premières rushs sur une 32 bits était sur cette bécane avec Sega Rally et Guandian Heroes. D’ailleurs j’ai longtemps cru qu’elle allait s’imposé face au novice du marché de l’époque (SONY). Ces deux jeux m’ont profondément marqué, je parlerai certainement de Guandian Heroes, pépite de Treasure et sans aucun doute un des meilleurs beat them all de tous les temps dans un prochain souvenir de gamer.

Revenons au titre de Sega AM3, pour commencer si vous voulez en savoir plus sur la franchise elle-même, connaitre les coulisses de ce jeu de légende, je ne peux que vous conseiller ce merveilleux podcast de Jeudepixel qui vous ravira autant que moi. Une vraie pépite auditive.

Dans ma jeu NES (ha ha), au milieu des années 90 à l’époque X-files passé le samedi soir sur M6, qu’Un Indien dans la ville cartonné au cinéma et que les boys bands explosés au hit parade j’allais régulièrement en vacance et les week-ends chez un de mes cousins à Roye en Picardie. Durant cette période, suivre l’actualité vidéoludique n’était pas a porté de clic aussi facilement qu’aujourd’hui et j’étais trop jeune et insouciant pour suivre la presse papier. Pour moi les projets « Gigabit », Jupiter et autre 32X résultaient plus du fantasme que de la console de salon. Les seuls rare jeux 3D auxquels il m’était disponible d’accédés étaient les rares bornes itinérantes des fêtes foraines et c’était que quelques jours par an. Donc quand j’ai vue tourné pour la première fois Sega Rally se fut un véritable décrochement de mâchoire, moi qui était jusqu’alors habitué à mes titres Megadrive. De plus, mon cousin en plus du pad 6 boutons de la Saturn, avais un stick arcade avec une embase énorme et la première partie que j’ai joué sur Sega Rally était en multi avec ce joystick sur les genoux et j’ai pris une branlé monumentale. De plus, la petite TV de 36 cm n’était pas au niveau de visage mais sur une étagère d’angle on jouait la tête en l’air et j’ai fini avec un torticoli du diable.

Stick arcade Saturn
Stick arcade Saturn

Après quelques week-end, j’ai quelques peut rattraper mon niveau et les courses avec mon cousin se jouer de plus en plus aux coudes à coude. Et là, BIM le deuxième effet kiss cool, le Replay. Au début, j’étais tellement mauvais que je le passé systématiquement. Ce prendre une déculotté n’est pas agréable mais la revoir en replay l’est encore moins. Mais quand la victoire ce joue a moins d’une ½ seconde avec des dépassements à chaque virage, je me sentais obliger de revoir cette course pour la comprendre. On dit souvent que le premier jeu à proposer des replays digne de retransmission télé est Gran Turismo (sur PS1) ce qui est pour moi entièrement faux. Les replays de Sega Rally sont juste exceptionnels, les angles de caméras sont géniaux, les petites animations en arrière plans sont vraiment sympa, la musique est a tombé et rien qu’entendre le « Alright Let’s watch your run one more time on Desert course » me fait toujours autant vibré que la première fois. Aujourd’hui, je regarde toujours mon replay après une session « time attack » avec un énorme plaisir et découvre à chaque fois un détail de plus dans l’arrière-plan.

Et ce n’est pas tout, jusque-là je ne parle que des parties en multi splitté mais on se « mettez sur la gueule » également sur des sessions time attack. On passait des après-midi à améliorer nos temps, à se partager la manette pour battre le « Fastest lap » de l’autre. On avait la rage quand notre record était amélioré de 0.01 seconde. Alors tu reprenais la manette en pestant et croisé les doigts pour faire tomber le nouveau record rapidement. Quelle sensation EPIQUE que tu ressentais quand c’est toi qui reprenais la main sur le tableau des scores. Je suis sure que tout fan de la licence a ressenti ça au moins une fois.

Mon cousin a gardé sa Saturn jusqu’en 97 pour ensuite passé sur la console de Sony, mais ce n’est pas pour autant que j’ai perdu tout contact avec ce jeu magnifique. En effet un ami d’enfance (Jérémy si un jour tu lis cet article, je t’embrasse), possédé également une Saturn et je continuai a joué régulièrement à ce titre et en découvris d’autre comme MANX TT Superbike. C’est d’ailleurs cette console que je rachetai quelques années plus tard (2003/2004) pour une trentaine d’euros. Depuis, je joue régulièrement à ce titre et je suis toujours épaté concernant la capacité de progression de ce titre. Moi qui me trouvé très bon en faisant un temps sur désert en 2’45’’59 et pensant être à la limite du chrono possible sur cette piste, j’ai vite déchanté quand j’ai vu un chrono de 2’40’14 sur YouTube.

Mon meilleur chrono
Mon meilleur chrono

Replay du chrono de de 2’40’14 qui n’est hélas pas le mien :

Petits souvenirs de mes amis légaciens :

SebKa : Pour moi c’est un des meilleurs jeu Saturn tout simplement. J’en étais tellement fou que tous mes scores ne se tenaient qu’à quelques dixièmes de secondes entre le premier et le dernier du tableau de temps. J’avais repéré les angles de caméra à force de revoir mes replays et en course je m’amusais à passer avec style aux endroits où ça pouvait faire une belle vue pour replay cool sur ma Delta Integrale.
Ah si toutes les conversions de jeu de course sur Saturn avaient été de cette qualité !

Manji : Aaaaaaaaah ! SEGA Rally, je ne vous dirais pas le nombre de pièces que j’ai laissées dans la borne à l’époque… alors quand je l’ai eu sur ma Saturn c’était juste incroyable ! Je me souviens encore qu’à cette époque, vu l’absence de jeu en ligne, j’appelais mon pote pour lui dire mon meilleur temps sur tel ou tel tracé… une autre époque dira t on maintenant 🙂

Kurdy : Un couché de soleil dans les feuilles jaunies des arbres au bord d’une route en automne. Comme tous les ans Sega Rally me revient à l’esprit. Et plus précisément Lakeside, le circuit ultime pour les vrais pilotes ! Y arriver était déjà un défi alors gagner cette dernière course… mais quelle satisfaction !

A bientôt pour de nouvelles aventures

Machintruc76

Sega_Rally_flyer

5 comments

  1. Merci pour ce chouette article et pour les vidéos/ illustrations qui remettent du charbon dans la machine à nostalgie machintruc ! Avec Daytona USA & OutRun, Sega Rally est une de mes « madeleines de Proust », niveau salles d’arcade !
    Je ne désespère pas de retomber sur une borne, un de ces 4 ^_^

    Dans mon élan, je n’ai pu m’empêcher de tenter quelques partie sur Sega Rally Revo (PS3) ce matin …
    Je me suis jeté sur le Lancia Delta (cette voiture me faisait rêver à l’époque !):
    au début, un peu de mal avec le tangage du véhicule et la vue de derrière,
    mais dès que j’ai enclenché la vue « capot » et trouvé mes marques avec les gâchettes frein/accélérateur,
    c’était parti… et encore un peu plus facile avec les voitures de rallyes modernes !

    Bon, vivement le prochain souvenir de gamer, j’espère qu’on va encore parler d’arcade hein !!!!!! 😉 😀

    1. Bonjour loom et merci pour ce commentaire qui m’a donné la banane.
      Des souvenirs de gamer j’en ai encore quelques un à partager car comme dit plus haut, j’ai grandi avec SEGA.
      Après je t’avoue que j’ai essayé les autres Sega Rally, j’ai notamment l’épisode Dreamcast et l’épisode sortie en 2007 sur Pc mais rien ne vaut le « touché » de l’original. Le pad Saturn doit sans doute y être pour quelque chose et ce n’est pas Manjimaru qui me contredira :).

      1. Oui Sega Rally Revo, c’est l’épisode de 2007 ! Mais comme tu dis, rien ne remplace l’original…
        Mes bonnes résolutions pour 2016 : trouver une Saturn ou une Dreamcast à petit prix , avec quelques standards de l’arcade ou aux graphismes 2D ! et bien sur: trouver des bornes d’arcade en activités !!!

  2. Quel souvenir ! même si l’arcade de Sega Rally m’a moins branché que Daytona ou même Touring Car , il faut bien dire que le tour de force est bien la conversion Saturn et ses replay .
    Super histoire, A+

Leave a Reply