SEGA 3D Classics Collection | Critique

2016 est déjà derrière nous, et pourtant SEGA nous a quand même fait un joli cadeau en fin d’année en localisant SEGA 3D Classics Collection en Europe début novembre. 2016 aura été l’année de choix judicieux (Motorsport Manager) et des annonces intéressantes (Valkyria, Dawn of War III, Yakuza, Sonic Mania, Daytona USA 3…), de quoi laisser croire que 2017 serait une bonne année pour la firme au hérisson, mais nous aurons l’occasion de revenir sur ces sujets prochainement que ce soit sous forme d’articles ou de podcasts.

Le retour du physique ?

Depuis le lancement de SEGA Legacy, j’ai eu la chance de tester plusieurs portages 3DS effectués par la société M2 qui, à chaque fois, m’avaient particulièrement enchantés. Même si j’utilise beaucoup le dématérialisé aujourd’hui, j’aime encore retrouver le plaisir d’acheter ma petite boîte avec le jeu physique, même si les années 90 sont lointaines, avec aujourd’hui l’absence récurrente de notices qui faisaient notre joie à l’époque. Bref, j’enrageais depuis quelques temps de voir que nos amis nippons pouvaient bénéficier des ces jeux en format traditionnel alors que chez nous rien du tout… chose en partie réparée aujourd’hui avec cette compilation. Je dis « en partie » car il ne faut pas se leurrer, nous n’aurons certainement (j’espère me tromper !) que cette seule et unique compilation. Pas de numérotation de ce volume, ce qui laisse peu de chance à une suite enfin je préfère ça plutôt qu’un volume 1 affiché et jamais de volume 2 dans les tuyaux (coucou le Sega Smash Pack volume 1 de la Dreamcast aux USA). Donc cette compilation a au moins le mérite d’exister et de nous apporter quelques inédits non disponibles sur l’e-shop de Nintendo malgré une sélection assez discutable. Malheureusement, cette compilation se limite au choix famélique de neuf titres dont quatre inédits sur notre sol.

Valeurs sûres (ou pas !) et nouveautés !

Du côté des titres déjà disponibles, on retrouve des valeurs sûres comme Sonic The Hedgehog, puis des solides mais moins glamours comme Altered Beast, Thunder Blade, Galaxy Force II et Fantasy Zone II. De l’arcade pur qui ravivera de nombreux souvenirs même en les transcendant grâce au rendu 3D particulièrement bluffant et surtout en ajoutant quelques options intéressantes. Par exemple, la possibilité d’activer la gyroscopie pour se retrouver comme dans une des bornes Deluxe de l’époque, mais aussi de définir la taille de l’écran (plus ou moins grand avec un contour faisant office d’écran de borne), version Japonaise ou Internationale avec les différences qu’il peut y avoir sur certains jeux. En plus de ceci, on retrouve des options beaucoup traditionnelles comme la difficulté, le son mono ou stéréo, même faire les tests de musiques de fond. Dans ces anciens titres déjà connus, mentions spéciales pour Sonic mais aussi Galaxy Force II qui est assez méconnu mais qui se trouve transcendé avec l’affichage 3D. Même s’ils font moins rêver que les originaux, il est toujours enthousiasmant de relancer par ci par là une partie sur ces titres mythiques.

Du côté des nouveautés, nous avons donc quatre titres : deux portages Master System (Mark III) et deux autres directement de l’arcade. Fantasy Zone II dans sa version Master System pour pouvoir profiter des quelques différences de sa version arcade d’origine. Personne n’a besoin de présenter le shoot’em’up mignon, cute’em’up, mettant en scène Opa Opa, si ? Il s’agit d’un des rares shmups à proprement parlé de SEGA qui plus est avec un fonctionnement horizontal assez particulier car il permet de diriger le scrolling vers la gauche ou vers la droite. Maze Walker autre titre Master System, peu connu mais qui était surtout utile à l’époque aux heureux détenteurs des fameuses lunettes 3D, ici l’option 3D est bien évidemment sublimée et permet de redécouvrir un titre plutôt intéressant où le but est de sortir d’un dédale de couloirs tout en évitant les ennemis se mettant au travers de votre chemin. Pour ce qui est de l’arcade, deux poids lourds avec d’un côté le puzzle Puyo Puyo 2 dans sa version japonaise originale (menus non traduits !). Pour les retardataires qui ne connaissent pas, le but est d’aligner au minimum quatre Puyo de même couleur afin de créer des chaînes qui enverront des blocs empêchant la progression de votre adversaire. Un concept simple mais diablement efficace surtout au fond de la poche dans cette version 3DS.

Enfin, et non des moindres le très attendu jeu de courses de Yu Suzuki mettant en scène des karts sur des circuits particulièrement retors surtout si l’on ajoute la 3D : Power Drift (connu au japon sous le nom パワードリフト). Développé en 1988 par SEGA AM2 (et oui bien avant le célèbre plombier moustachu qui n’a pas le monopole du kart !), le but est d’arriver au minimum troisième à la fin de chaque course pour pouvoir prétendre de continuer le « championnat ». C’est un titre qui fut adapté sur pléthore de supports à l’époque allant du MSX à la PC Engine en passant par le PC MS DOS… sans pour autant atteindre la perfection de l’originale. Le challenge était particulièrement intéressant pour l’époque d’afficher cette impression de 3D avec des sprites surtout à cette vitesse, pour moi LE point fort de cette compilation.

Pas réellement d’ombre au tableau sur cette sélection qui a tout pour plaire aux vieux briscards dans mon genre et qui permettra aux joueurs téméraires (s’il y en a !) de découvrir des perles de l’histoire vidéoludique. On retrouve forcément la patte M2 dans ces portages de qualité mais qui risquent de ne pas faire l’unanimité parmi les joueurs actuels… peut-être que du Space Harrier ou Out Run auraient été plus vendeurs… peut-être finalement que SEGA voulait les garder avec Thunder Force III pour une compilation ultime… qui sait ? J’en serais en tout cas le premier intéressé si demain ils devaient l’annoncer !

4 comments

  1. Ben elle me tente bien cette compile perso mais faudrait déjà que n’investisse sur une 3DS XL parce que la standard ça va me gâcher le plaisir ! Cool test mais galaxy force 2 est très sexy je trouve, je vois pas trop ce que fantasy zone vient foutre dans une compil 3D par contre ?? (Mais beaucoup d’amour pour ce jeu)

    1. En fait c’est surtout un hommage aux grandes licences SEGA plutôt qu’accentuer sur la 3D. Il y a un petit fond 3D sympa sur FZ 😉 Galaxy Force 2 quand je l’ai découvert j’ai pris ma claque car le rendu 3D est saisissant !

  2. Super boulot Manji ! C’est rassurant de voir qu’il existe encore des boites comme M2 qui font encore un véritable effort sur la qualité de leurs portages.
    Dommage que la compil ne sorte que sur un support que je ne compte absolument pas acheter. 😀

Leave a Reply