Retour sur l’EAG 2017 de Londres et Daytona USA 3

Du 17 au 19 Janvier s’est déroulé l’EAG Expo à Londres,  EAG comme European Amusement and Gaming Expo et non l’En Avant de Guingamp !  C’est est un salon dédié professionnels du secteur l’exploitation qui peuvent découvrir les dernières nouveautés dans le domaine des machines à sous, équipements et surtout machines d’arcade dans ce qui nous intéresse, puisque SEGA y tenait un stand. L’occasion pour moi d’aller voir de mes propres yeux la production actuelle de SEGA et de ses concurrents et surtout, d’essayer le fameux Daytona USA 3 qui y était exposé et précédemment révélé lors de l’IAAPA d’Orlando fin 2016.

Il faut savoir que SEGA y tient l’un des plus gros stand avec quasiment face à lui son grand concurrent NAMCO/BANDAI. Ce sont les 2 principaux acteurs actuels de la scène arcade survivants d’un âge d’or aujourd’hui révolu.

L’arrivée à chaque stand est un déballage de néons, musiques et bruitages en tout genre invitant le visiteur à essayer la machine comme à la bonne époque des salles enfumées sauf qu’ensuite des commerciaux espéreront que vous ayiez un peu d’attention pour eux, business oblige.

Alors, ce stand SEGA ?

Statue de Sonic et fauteuils blancs, l’accueil est plutôt feutré chez SEGA, c’est toujours un plaisir de faire une partie de Air hockey ou de Sonic All Stars Basket, ces machines restent intemporelles.

Ensuite, à ma grande surprise, je me suis bien amusé sur Mario & Sonic aux JO de Rio. Etant venu avec des amis, les défis entre nous rendent le jeu addictif comme un bon Decathlete, n’est ce pas Kurdy ?

On court sur place sur un tapis et dans le bon timing on effectue des manipulations simples avec les 2 gros sticks pour battre les records.

J’ai pu aussi tester une « nouveauté » de cette année. En effet SEGA ressortait Let’s go Island, mais dans une version Dream Edition.  Ce shooter sur rails dispose désormais du cabinet de Dream Raiders qui date de 2014. Ecran plus grand, la banquette sur vérins, des effets de soufflerie et de retour de force. Où comment transformer un jeu un peu nul à la base en jeu très drôle et qui m’a fait rappeler ce vieux Jurassic park sur system 32 avec sa banquette mobile qui nous faisait rebondir à gauche et droite en fonction de l’action.

Je mesurerai quand même mes dires sur le fait que le jeu est le même qu’en 2010 avec sa technique et résolution qui accuse le poids des ans, l’aliasing est bien visible alors qu’en face chez Namco il y avait le superbe Jurassic Park Arcade dans son théâtre mobile. On se demande qui est le patron…

Et Daytona USA 3 ??

Premièrement, il faut savoir que le jeu ne s’appelle plus Daytona USA 3 Championship mais simplement Daytona USA Championship. SEGA Amusements aurait il revu ses ambitions ? le jeu était perçu plutôt comme un reboot, il en sera ainsi…

Présenté comme au IAAPA en fin 2016, voir sur le fronton.

Présenté à l’EAG et sur le site de Sega Amusements désormais.

Nous y venons donc au gros poisson ! Sur le côté droit du stand SEGA se tiennent 8 bornes rutilantes mais branchées en 2×4 joueurs, le niveau sonore ajusté pour qu’on entende bien le Daytonaaaaa ! chanté par Takenobu Mitsuyoshi. Nous y sommes, on se croit revenu en 1994, vite on va s’asseoir sur les sièges et on se lance une partie.

Pour rappel la borne est encore un prototype et est finalisé à 75%, c’est écrit dessus. Sur les 6 circuits attendus,  il y ‘en a 4 de jouables, les 2 courses beginner ainsi que les 2 courses advanced. Les courses expert sont encore à venir.

On prend la bonne vieille Three Seven Speedway qui est la course ovale mythique de Daytona USA 1er du nom et les sensations de pilotage et de grip sont bien les mêmes. Les collisions, le gameplay, le Sonic gravé dans le rocher, l’OST tout y est ! Moi qui ai encore la chance de pouvoir jouer à l’ancienne borne on retrouve vite les mêmes réflexes de jeu. Le 2e circuit, Dinosaur Canyon,  avec son grand dérapage sur le dernier virage qui se prend de la même façon etc…

Ensuite, je reste déçu de l’autre circuit beginner qui est en fait le même ovale mais façon « réaliste » c’est-à-dire vide de décor, seulement des gradins et des grillages. Aucun intérêt d’y jouer.

Le second circuit advanced nommé Lakeside castle fait un peu penser à Sega Rally 95 dans son thème avec le château et la nuit tombante, intéressant à conduire lui.

Des bonnes sensations retrouvées au final. Les bornes sont dotées d’un écran 47 pouces et d’une caméra qui suit votre visage pour l’incruster en course, comme ça se fait désormais sur pas mal de jeux du genre aujourd’hui. 2 détails me chiffonnent quand même: j’aurai voulu que le radar de course du premier épisode soit repris plutôt qu’un bête tracé de course avec des points symbolisant ses adversaires. Le radar ajoutait une certaine pression quand on voyait arriver un concurrent par la gauche ou la droite.

J’ai aussi trouvé l’aliasing trop présent sur les véhicules, avoir le visage si près d’un écran 47 pouces fait que ça saute aux yeux. Un anti aliasing ne serait vraiment pas de trop.

Que dire donc de cette borne ? Je suis d’accord avec SEGA pour garder le type graphique et la coloration sursaturée du jeu comme dans le premier épisode,  mais ça manque un peu de folie pour les nouveaux circuits, au final on ne relance que les anciens de préférence. Où est l’imagination débordante de SEGA des années 90 ?

J’espère vraiment que la version finale ainsi que les circuits expert me feront mentir.

G.A.M.E.O.V.E.R ?

Au final la journée est idéale pour prendre la température du secteur arcade. Bandai/Namco proposait quand même selon moi un meilleur achalandage que SEGA en terme de qualité, la faute à Raw Thrill qui développe avec talent pour Bandai/Namco des jeux dont la recette a dû être perdue par SEGA. Jurassic Park Arcade est superbe, The Walking Dead Arcade marche sur les platebandes de The House of the Dead, Cruis’n Blast (Oui la licence de Nintendo « Cruis’n »!) a des airs de SEGA Race TV !

Mais SEGA n’a probablement pas dit son dernier mot avec son Daytona qui sera probablement le premier jeu d’une série. Celui qui souhaite un autre Virtua Fighter, House of The Dead, un Sega Rally, ou un Virtua Cop lève le doigt !

 

D’autres bornes du salon…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

4 comments

  1. Super compte rendu Sebka ! J’ai envie de dire que ça donne envie, mais à te lire, le bonheur était plutôt du côté de chez Namco ! Affaire à suivre, Daytona n’est pas achevé. ^^

  2. Oui c’est vrai , Sega avait un beau stand et c’est un réel plaisir de relancer Daytona, mais les jeux les plus aboutis étaient en face… Wahlap , un developpeur chinois a bien fait qques jeux sans âme pour Sega (storm racer, showdown ou storm rider) alors que de l’autre coté Raw Thrill bosse bien pour Bandai sur des licences que Sega a déja détenu ! comme Jurassic Park , Terminator , Alien.
    Mais bon , vivement le Daytona quand même !

  3. Génial, excellent retour ! Moi je me le ferais bien ce nouveau Daytona. Hier soir je m’ennuyais tant au boulot que j’ai squatté la borne du 1, toujours aussi fun même s’il y avait un problème de son sur la machine en question.

Leave a Reply