AT Games Mega Drive : The “Ultimate portable game playeur ” Heu…Vraiment?!

Bonjour amis(es) Legaciens,

J’espère que vous prêts comme nous pour débuter cette troisième saison sur SEGA LEGACY. Avec mon emploi du temps, je n’ai hélas pas pu écrire tous les articles que j’avais prévus mais je compte bien me rattraper cette année. Et quoi de mieux pour commencer cette année que de vous parler de la décriée console portable de chez AT GAMES hein ? Hein, HEIN ?!!!!

J’avais écrit un article sur sa petite sœur lors de la première saison que vous pouvez retrouver ici : AT GAMES Master System.

Pour les feignants ne voulant pas cliquer sur le lien, pour résumer, j’avais trouvé la console sympatique, même un de mes collègues retrogamers en a acheté une après avoir lu mon article (et prêté la mienne quelques heures) et il la trouve également sympa et pratique pour son prix [aux alentours de 30€]).

Traiter de la version Mega Drive portable était pour moi une suite logique, mais que vaut réellement cette machine portable ? Faut-il l’aduler ou lui jeter des pierres ?

Une console qui a du potentiel…

Commençons par décrire la bête, c’est quoi la « MEGADRIVE Ultimate portable game playeur » ? C’est une console comme son nom l’indique portable donc et qui permet de jouer aux jeux Mega Drive. Contrairement à ses « ainés » Game Gear et Nomad, elle a l’avantage de ne pas vous faire dépenser la moitié de votre salaire en piles car elle fonctionne grâce à une batterie intégrée. Accu qui est rechargeable via une connectique USB et qui propose une autonomie comprise entre 4 et 6 heures.

Son écran de 3.2 pouces rétroéclairé (8.12 cm de diagonal) est de même taille que celui d’un Game Gear (donc un poil plus petit que celui de la Nomad (3.25 pouces). D’un point de vue ergonomie, elle reprend les 6 boutons de la manette Mega Drive en diagonal et non en ligne comme sur la Nomad.

Son poids et sa taille sont relativement réduits, à tel point que lorsque j’ai acheté la mienne, je suis passé par l’accueil du magasin pour l’ouvrir avec l’hôtesse car je pensais avoir un carton vide. On est loin des 500 g du Game Gear ou des 600 g de la Nomad (poids approximatif avec piles) qui étaient finalement plus transportable que portable. Ici pas besoin de se balader avec une sacoche de transport pour jouer dehors, sa taille aussi grande qu’un smartphone et son poids de 127g (sisi, j’ai vérifié) font que la console d’At Games se glisse facilement dans une poche (et sans la déformer 😉 en plus).

Un bel écran et une bonne prise en main, ergonomie top

En plus des 80 jeux stockés dans la mémoire internes de la machine, elle possède également un slot pour carte SD permettant de rajouter des roms (jeux) et donc de se faire sa propre compilation de jeux Mega Drive.

Pour finir, le prix de la machine, il est d’environ 60prix pratiqué par les sites marchands mais aussi depuis peu par quelques grandes surfaces qui vendent aussi les machines de ce fabriquant.

… sur le papier

Maintenant le descriptif de la machine réalisé, passons à la pratique et appuyons sur le bouton ON. Que dire, le bilan est plutôt…. mitigé. On arrive vite aux limites de la console.

Commençons sur une note positive, l’écran.  J’ai été agréablement surpris par sa qualité. Je trouve sa taille suffisante, l’image est propre et fluide. L’éclairage est suffisamment efficace pour jouer même en plein soleil sans gêne. Certains diront qu’on peut avoir mieux notamment sur Smartphone ou émulation sur console portable comme la PSP. Oui c’est vrai, je ne le nie pas mais ce n’est pas le même prix, il faut garder en tête que le prix de la machine et d’environ 60 donc pas de HD.

Les jeux fournis avec la console. Des 80 jeux livrés, seulement 39 sont sortis sur la machine de salon de SEGA. Les 41 autres titres, sont des jeux TEC TOY nommés « Arcade Games ». Ce qui est plutôt bien pensé (je trouve), concernant la sélection des titres de la firme d’Haneda, c’est qu’il y en a pour tout le monde. Du Beat’em’all, de la plate forme, de la réflexion, un peu de jeu de rôle et de la baston. De quoi même sans rajout de carte mémoire, passer un bon moment.

Par contre pour les autres « jeux » (peut-on appeler ça vraiment jeux ?) honnêtement, j’aurais même préféré qu’ils ne soient pas présents. Je trouve qu’ils dénigrent la console par leur médiocrité aussi bien par leur gameplay approximatif que par leurs graphismes exécrables. JLeur absence aurait pu éventuellement allouer de l’espace mémoire aux développeurs pour améliorer GRANDEMENT le logiciel de la machine.

Car oui, je trouve que les limites du produit viennent plus d’un système d’exploitation à la ramasse qu’à une limite technique. Je sais (et je l’ai répété plusieurs fois), le prix de la console est de 60€, je peux comprendre le choix des composants qui ne sont forcément top moumoutes mais la majorité des défauts énoncés qui vont suivre, sont liés à de la programmation, à des lignes de codes. Il s’agit du boulot qu’un seul mec pendant quelques heures, pas de quoi explosé le budget d’un projet de développement et un coup de vente. J’ai du mal à comprendre le pourquoi de l’absence de certaines choses sont « basiques » aujourd’hui.

Supprimer l’image mise en avant

Pour commencer, même si on a un cordon USB pour raccorder la machine à un PC, aucune mise a jour officielle n’est possible. Ce qui veut dire que si évolution de la console il y a, il faudra automatiquement passer par la case « money ».

Ensuite, Il est impossible de faire une quick save ou une sauvegarde avec cette machine. Si vous rêviez (comme moi au départ) de vous refaire un Sonic 3 ou La Légende de Thor en mode pépère sur une plage, ou en terrasse avec une bonne mousse, il faut rapidement oublier. Il faut rester sur du jeu d’arcade, du jeu one shot ou du mot de passe. Moi qui joue généralement 20/30 minutes max par jour quand j’ai un peu de temps, cela limite grandement les possibilités de jeu d’aventure sans savestates.

Après, je ne sais pas si l’absence de sauvegarde est le point le plus négatif de la machine ou celui que je vais énumérer. Car s’il y a un défaut qui ne passe pas pour moi c’est celui-ci : le SON. Oh mon dieu, quel massacre, c’est juste affreux et certains titres sont tout simplement méconnaissables. Le rendu est super dans les graves comme quand on écoutait gamin un vieil autoradio avec des enceintes membrane papier en mode loudness et les basses à fonds dans la Jetta de papi (Jetta de papi pour les plus jeunes, la golf de papa pour les plus vieux).

Moi qui fut bercé avec les maîtres Yuzo Koshiro et Masato Nakamura, moi qui écoute leur BO en boucle en parcourant notamment Streets of Rage ou Sonic, jamais et je dis bien JAMAIS je n’aurais été capable de reconnaître certains morceaux si je n’avais pas le jeu devant les yeux. Au début, je me suis dit, « c’est la rom qui doit être à chier » ben…. Non en fait. Je ne sais si c’est de la colère ou du dégoût car encore une fois, ce n’est pas un problème de composants mais de fainéantise de programmeur. La preuve un « fan hack » existe et celui nous montre à quel point la différence est énorme. Si un gars, seul devant son écran, réalise ce boulot GRATUITEMENT comment une équipe de développement qui est payée pour réaliser un produit, peut passer d’une chose aussi essentielle que la restite audio.

Merci a Segabits pour le partage, pour en savoir plus : cliquez ici

Finissons en beauté avec le fameux port SD qui nous permet d’upgrade sa liste de jeux à son bon vouloir. Pour commencer, tous les formats ne sont pas compatibles. Seuls les « .bin » sont reconnus donc si vous pensiez récupérer toutes vos roms à la même adresse (comme un site qui commence par ROM et fini par STATION) c’est loupé. Pour constituer ma bibliothèque, j’ai dû parcourir les méandres du net pour enfin trouver les jeux qui m’intéressent et certaines ne sont pas jouables. Est-ce lié à la rom car trouvé sur un site « pas fiable » ou la machine, je l’ignore mais il faudra bien vérifier toutes ces roms avant de partir en voyage sinon gare aux mauvaises surprises.

J’ai eu aussi la mauvaise surprise également de voir que la console ne détecte pas les cartes SD trop volumineuses. J’ai mis sans faire attention la première carte qui m’était sous la main (une SD de 16 Go) et celle-ci n’était pas reconnue. J’ai dû retourner toute ma gamesroom pour retrouver une micro SD de 2 Go avec un adaptateur, depuis ça tourne nickel et la soixantaine de jeux que j’ai sur la carte ne dépasse pas les 80 Mo.

Dommage…

La console a vraiment tout pour elle sur le papier. Un prix attractif, possibilité d’upgrade à la carte avec son slot SD, une console portable et discrète vraiment passe partout, le tout avec un écran que je trouve vraiment pas trop mal. Cependant la programmation de son émulateur bride trop ces possibilités et sent plus le produit sorti à la hâte que le produit fignolé aux petits oignons. Avec un son fidèle à l’origine et une possibilité de sauvegarder ne serait-ce qu’une ou 2 parties, on aurait sans doute eu une excellente console portable.

Cependant, si comme moi cette console ne vous sert (ou servira) que quelques heures dans l’année, le temps que Madame fasse la vaisselle au camping ou en attendant un retour de plage, son écran plutôt sympa vous permettra quand même quelques bonnes parties sur des bons titres arcades made in SEGA.

Je reste dispo en commentaires pour d’éventuelles compléments d’informations.

4 comments

    1. Merci sgmx, effectivement ta psp reste une meilleure alternative.
      Dommage car la console semblait prometteuse. Finalement elle me sert uniquement pendant les vacances en camping ou elle est vraiment utile. En cas de vol, je me dit que je ne perd pas grand chose.

Leave a Reply