Football Manager Touch 2018 sur Nintendo Switch | Critique

Alors que SEGA revient peu à peu à ses premiers amours (remaster de Shenmue, Mega Drive mini annoncée officiellement, SEGA Classics sur Switch etc…), SEGA Europe reste dans sa lignée très axée « PC » en nous sortant Football Manager Touch 2018 mais cette fois ci sur Nintendo Switch ! Un véritable petit évènement car cela fait maintenant 4 ans qu’un opus console n’était pas sorti, Sports Interactive ayant préféré peaufiner les versions Steam. Retour donc sur cette licence qui fait ses premiers pas sur console Nintendo et notamment sur sa console hybride mi salon mi nomade.

Football Manager est une institution auprès des fans de ce sport, depuis maintenant de nombreuses années, les développeurs de Sports Interactive ayant repris le flambeau de l’original Championship Manager, il vous met dans la peau d’un manager de club de football devant gérer tout de A à Z. J’ai déjà par le passé pu m’adonner à ces joies du management d’équipe de foot et c’est avec plaisir que j’ai souhaité tester cette mouture Switch pour pouvoir surtout y jouer de n’importe où à n’importe quel moment, n’ayant pas énormément de possibilités de me poser devant le téléviseur en ce moment.

Chaque année sort sur PC une nouvelle version de ce titre avec son lot de modifications plus ou moins prononcées mais du moins avec les mises à jour d’équipes tant attendues par les fans les plus férus. Pour ma part, ayant laissé un peu tomber ce sport depuis quelques années, ce n’est pas vraiment ce que j’attendais le plus. Cette version Switch est une version light de l’originale, basée surtout sur la version « Touch » accessible aux tablettes et autres téléphones mobiles. On ne va pas se voiler la face, malgré les efforts de Sports Interactive et Hardlight (déjà en charge de Sonic Jump sur mobile), on est malheureusement loin du confort prodigué par Football Manager PC et sa mouture particulièrement complète. Certes, la Switch est tactile mais les sticks faisant office de souris sont plutôt longs à faire bouger et vraiment peu pratiques… Sur le plan du contenu, comme je disais il s’agit d’une version light avec une base de données riche de plusieurs championnats mais on est loin de ce que peut offrir la version PC avec qui plus est le manque du non négligeable « Steam Workshop » permettant de télécharger des packs de photos, informations mises à jour ou autres sponsors officiels. Cette version Switch est assez maigre car seulement une partie des joueurs ont le droit à leur photo (certainement des problèmes de droits d’auteur me direz vous) et il n’est possible de sélectionner que 3 championnats à la fois, ce qui limite l’immersion dans la gestion globale mais d’un côté, il faut bien faire des concessions pour que cela tourne sur cette machine. Au total, vous aurez le choix parmi 50 championnats au travers le globe avec surtout en point positif de ce titre les licences officielles des clubs et championnats.

D’un point de vue gestion d’équipe, on retrouve tous les arguments de la version PC avec les entraînements, les transferts et les différentes tactiques à mettre en place en plus de l’aspect économique du jeu (gestion de masse salariale, prix des places, différentes clauses de contrats etc…). Cependant, le jeu manque de rythme et l’absence d’ambiance sonore dans les menus rend le tout très austère et donne peu envie de se plonger dedans. Les matchs sont retransmis de la même manière que sur tablette avec un rendu 3D, grâce au 3D Match Engine, plutôt intéressant même si on est loin du rendu possible par un FIFA ou PES (mais vous l’aurez compris, là n’est pas l’objectif !)… on est tout de même très loin des premiers Championship Manager retranscrivant le match avec simplement du texte et des effets clignotants qui pouvaient être fatal à n’importe quel épileptique. Les temps de chargement sont tout de même assez longs ainsi que les nombreuses sauvegardes après journées importantes… ce qui est parfois assez chiant il faut bien se l’avouer.

Pour conclure, cette version de Football Manager a le mérite d’exister et est un bon compromis pour celui ayant toujours voulu s’essayer à la version originale sur PC mais qui n’a qu’une Switch, les fans de la première heure ne sont clairement pas visés par cette adaptation et on attend forcément une prochaine édition remplie d’améliorations car la licence le mérite amplement. De nombreuses heures de jeu vous attendent si vous êtes fan de football et que vous avez envie de quelque chose de l’autre côté du terrain !

2 comments

  1. Merci pour le sacrifice 🙂
    Pas pour moi ce type de jeu et ça tombe bien j’ai pas la switch – fin de ce commentaire inutile –
    On sait jamais ptet qu’un jour SEGA sortira un vrai FIFA/PES like…

Leave a Reply