Souvenirs de gamer : 10 Guardian Heroes | Article

Intro : On a tous eu des jeux inoubliables, des jeux qui ont marqué d’une empreinte indélébile notre âme d’enfant. Je parle de ces jeux ou même après 20 ans, on se souvient de notre « première fois » comme si c’était hier. Ces instants, je vais les partager avec vous avec les émotions et mon ressenti de l’époque dans cette chronique intitulée « souvenirs d’un gamer »….

Parce qu’on a tous eu des jeux inoubliables…..

Enfin bref, revenons à nos moutons enfin à nos manettes, ce souvenir devait être a la base disponible en juin 2016 mais un certain hérisson bleu qui fêta son quart de siècle a quelque peu chamboulé mes plans lol. Mais je ne l’ai pas oublié, bien au contraire, cet article me trotte dans la tête depuis et je me sentirai soulagé seulement une fois sorti, telle une confession à notre cher Reverend-Z.

Ce jeu, je l’ai cité pour la toute première fois rapidement dans mon article sur SEGA Rally en 2015 et je le considère encore aujourd’hui comme un des meilleurs beat them all de tout les temps. Même si grâce à la team j’ai découvert depuis Die Hard Arcade et ses jolies tatanes données au ralenti dans les séquences de transition de niveau, je dois bien avouer que Guardian Heroes reste pour moi un cran au dessus. Welcome dans « Souvenirs de gamer #10 : Guardian Heroes»

Mon exemplaire Saturn

Petit rappel pour ceux qui n’ont pas cliqué sur le lien (et il y en a je sais :p ). J’ai découvert Guardian Heroes en 1996. A cette époque, j’avais 10 ans, pas de poil au menton et j’étais toujours fidèle à ma bonne vielle Mega Drive sur laquelle j’enchainais les parties de Streets Of plus vite qu’on change les piles dans un Game Gear. Lorsque mon cousin me présenta « la bête » c’est-à-dire sa Saturn nouvellement achetée avec son jeu de course et son jeu de baston, c’était comme si on me présentait le graal sur un plateau (pardon Reverend-Z pour le blasphème), le futur, le monde de demain, enfin bref, je restais sans voix. Après quelques parties endiablées et torrides sur SEGA Rally, il inséra la galette du hit de Treasure.

1996/97 : la découverte

(intro du hit de Treasure)

Je ne me lasserai jamais de cette intro, sans doute ma première véritable intro en dessin animé dans un jeu vidéo sur console. Adieu images fixes, textes déroulant & cartouches, ma très adorée Mega Drive prit un sacré coup de vieux en moins de 3 minutes. Et que dire de cette musique qui continue encore aujourd’hui à m’hérisser les poils…. du bras. Ce que je pensais être à l’époque l’avenir de SEGA était devant moi. Çà envoie le pâté bien comme il faut pour que le Pré-Ado qui sommeillait en moi n’ait envie que d’une chose : « Press Start Button »

Faut avouer, je n’ai pas été déçu, à peine les premiers instants, ça explose et ça castagne de partout au point où je ne sais plus où je suis. J’aurai de gravé à tout jamais dans ma mémoire, les cris de ralliement et  « de morts »  des soldats royaux que l’on décime à tour de bras. Mais ce n’est rien comparé au râle de rage du guerrier Zombi, son cri est à vous glacer le sang et annonce généralement une explosion à l’écran digne des plus grandes productions Michael Bay.

Le jeu envoie tellement dans les tours que le jeu se trouve parfois ralenti façon « bullet time » tellement il y a d’ennemis et d’effets de lumières affichés en même temps. Je ne compte plus le nombre de fois où mon cousin et moi avons eu les yeux rougis par ce déferlement d’effets visuels. Après SEGA Rally, Guardian Heroes fut le deuxième effet kiss cool. Çà y est, je suis propulsé en orbite autour de la sixième planète du système solaire. Il aura fallu moins de 2h (et une ampoule au pouce) pour tomber amoureux de cette console.

Je ne compte plus les journées avec mon cousin sur ce titre mais entre le mode aventure et le multi en arène jouable avec TOUS les protagonistes du jeu (du simple civil au boss multiple) on a passé un nombre incalculable d’après midi, de week-end et de soirée sur ce titre. Je ne sais pas combien de crampes j’ai choppé à torturer le stick arcade de Saturn ni de torticolis attrapé à regarder la TV 36cm accrochée au mur mais c’était des moments simplement « magiques » jusqu’à ce que mon cousin se sépare de sa console pour une PS1 mais ça, c’est une autre histoire et nombreux sont ceux qui l’ont fait. Mais impossible de me défaire ce jeu de la tête, un jour il sera mien……..

2008 : les retrouvailles

10 ans plus tard (ou presque), j’entame ma vie d’adulte, premier boulot et….. premier licenciement. Une fois mes affaires rapatriées chez mes parents avant un départ prochain qui allait être un exil en région parisienne pour les prochaines 5 longues années (nouveaux boulots), la première chose et unique chose que j’ai faite pour me faire plaisir c’est créer un compte Ebay et de m’offrir ce jeu qui m’avait tant marqué. Je l’ai payé 85€ (de mémoire) en février 2008. J’avais tellement peur de le louper que je passai les 3 derniers jours à guetter mon PC H24. J’ai ressorti la 32 bits du carton, je crois que je n’ai pas (ou peu) dormi les 3 jours suivants. Enfin, il est à moi…..

2016 : Next… Gen

En 2011, Guardian Heroes fit une sortie remarquée sur la console de Microsoft. Possibilité de jouer avec les graphismes d’époque ou remaniés, une superbe traduction Française, un multi Online et les petits défauts de la version Saturn corrigés (exit les ralentissements). Le jeu fut (et est toujours) une exclu Xbox arcade et à l’époque étant joueur console Sony Only, j’ai pesté de tous les mots. Il m’était impossible de (re)mettre mes mains sur ce petit bijou de Treasure, ma bourse et le manque de place ne me permettaient pas d’acquérir 2 consoles Next-Gen. Mais j’ai gardé en tête cette exclu en me promettant que j’achèterai cette exclu dès que j’aurais la console. En 2016, je profitais des soldes de liquidation des packs 360 (et d’un domicile plus grand) pour combler mon retard. J’optais pour un pack Horizon 2. J’achetais dans la foulé la série Gears Of Wars mais surtout une carte prépayée Xbox Live arcade avec laquelle j’achetais Guardian Heroes pour une bouché de pain, moins chère qu’une appli smartphone. Encore aujourd’hui, sont prix est inférieur a 5€, alors pourquoi se priver ?

Guardian Heroes est un jeu qui m’a vraiment marqué et il a sans doute plus influencé ma vie de gamer plus que je ne le pense. Cela fait maintenant plus de 20 ans que ce jeu m’accompagne tel un porte bonheur vidéo ludique. J’achèterai surement son « remake » dans 10 ans avec le même enthousiasme qu’en 2008 et 2016 et j’y jouerai certainement avec la même joie que lors de sa découverte dans les années 90. La seul qui changera, çà sera mon partenaire de jeu qui sera une de mes filles.

A Bientôt pour de nouvelles aventures

Machintruc76

3 comments

  1. Mais tellemeeent !! un de mes coups de cœur de la console . Le mode arène incroyable , allez on met 6 combattants et tout en random : « Bordel, je me tape un villageois level max.. !! XD « 

Leave a Reply