Barbare élevé selon les préceptes de Maître Sega. Troque volontiers son casque à pointes pour un costume de hérisson bleu une fois par an, histoire de taguer les murs incognito en rollers. Le reste du temps est partagé entre son travail, durant lequel il emprunte régulièrement un chariot élévateur à ses collègues, et son temps libre, où il recherche désespérément une voiture noire, arpentant les rues en Stratos en écoutant une parodie cheap de Claude François, « Le Lan Di au soleil ».